« Demain, tous crétins ? » Retour sur le docu choc !

Photo_Intro (24)-min

Dans cet article, je vous présente l’un des documentaires m’ayant inspiré les valeurs de Yucca Studio : « Demain, tous crétins ? ». Véritable électrochoc, il est à l’origine de ma prise de conscience concernant l’importance de créer des intérieurs sains.


Petite intro

« Demain, tous crétins ? » est un documentaire sorti en 2017 ayant pour sujet le déclin des capacités intellectuelles humaines. En cause, les perturbateurs endocriniens qui ont envahi notre quotidien et qui menacent le cerveau des plus jeunes.

Ce documentaire a fait couler beaucoup d’encre dans la presse. La raison ? Le fait que d‘éminents chercheurs aient un discours aussi alarmiste sur la situation. Parmi ceux-ci, nous pouvons notamment citer Barbara Demeneix (endocrinologue au CNRS) et Arlene Blum (scientifique en santé environnementale).

Je vous ai préparé un résumé rapide de ce documentaire afin de vous donner les grandes lignes de son contenu. Je vous laisse le découvrir ci-dessous :

Résumé du documentaire « Demain, tous crétins ! »

Les faits observés

Des études réalisées dans différents pays européens (notamment en Scandinavie, en France et en Allemagne) ont démontré que le QI de la population ne fait que chuter depuis les années 1990. En moyenne, le QI baisserai de 2 points par décennie chez les nouvelles générations.

De plus, les chercheurs ont pu observer une augmentation des troubles de l’attention, de l’hyper-activité et de l’autisme chez les plus jeunes. Pour vous donner une idée, en Californie le nombre d’enfants diagnostiqués avec des troubles de l’autisme a augmenté de 600% entre 1990 et 2001 ! Soit 1 enfant sur 68…

La thyroïde en cause

Les différents troubles observés chez les nouvelles générations proviendraient d’un dysfonctionnement de la thyroïde. En effet, la thyroïde est un organe émetteur d’hormones qui régulent l’intégralité de notre corps et participe au développement de notre cerveau.

En cas de dysfonctionnement chez les femmes enceintes (production insuffisante d’hormones thyroïdiennes), les foetus et les jeunes enfants présentent davantage de troubles concernant leurs capacités intellectuelles et la régulation de leurs émotions.

La production insuffisante d’hormones thyroïdiennes peut provenir d’une carence en Iode (I). En effet, l’iode est l’élément indispensable à la thyroïde pour produire ses hormones. Or, les chercheurs ont découvert que certaines populations présentent de fortes carence de cet élément.

« Sans iode on ne peut pas produire d’hormones thyroïdiennes essentielles au développement du cerveau, notamment chez le fœtus. »

Barbara Demeneix

Bien que les carences jouent un rôle indiscutable dans les dysfonctionnements de la thyroïde, elles ne sont pas les seules mises en cause… depuis quelques années les chercheurs s’intéressent de près aux perturbateurs endocriniens (PE) et à leur influence sur notre organisme. Explication ci-dessous !

Interférence des perturbateurs endocriniens

Les perturbateurs endocriniens (PE) sont des substances qui dérèglent le fonctionnement hormonal du corps humain en agissant sur la thyroïde. Leur système d’action est très simple :

Les PE proviennent principalement de 3 composés chimiques : Fluorine (F), Chlorine (Cl) et Bromine (Br). Ces éléments ont une structure très similaire à celle de l’iode (I) puisqu’ils se situent sur la même colonne de la table périodique.

Leur forte ressemblance structurelle induit notre corps en erreur qui les confond ! Les PE prennent alors la place des hormones thyroïdiennes. Ainsi, ils interfèrent avec toutes les grandes fonctions de l’organisme : développement cérébral, croissance, reproduction, comportement, nutrition, métabolisme, système nerveux…

Tableau périodique des éléments

Où trouve-t-on ces perturbateurs endocriniens ?

Absolument partout !

On retrouve les PE dans les transformateurs électriques, les plastiques, les peintures, les colles, les télés, les portables, les détergents, les cosmétiques, les emballages… Ainsi que dans les retardateurs de flammes contenus dans les matelas, les mousses de canapé, les coussins…

Les PE ont la particularité de s’évaporer même à température ambiante. Ils se retrouvent ainsi dans l’air que nous respirons et dans la poussière que nous touchons.

Bien que nous soyons tous vulnérables face aux PE, ce sont les jeunes enfants et les fœtus qui sont le plus en danger. C’est pourquoi les femmes enceintes et les femmes qui allaitent doivent particulièrement être vigilantes afin de ne pas s’exposer inutilement à des substances néfastes.

« Nous baignons dans une véritable soupe chimique ! »

Voix off

Et maintenant, que fait-on ?!

L’Union Européenne, avec ses 28 états membres, fait face à 28 standards différents concernant la régulation des substances chimiques. Pas toujours simple de s’y retrouver, surtout pour les consommateurs !… C’est pourquoi le parlement européen tente de mettre en place une politique globale nommée REACH. Son rôle est de mieux protéger la santé humaine et l’environnement contre les risques liés aux substances chimiques en évaluant les dangers que chacune d’entre elles peut représenter.

« Nous ne savons pas combien de molécules altèrent le cerveau, il y en a tellement ! Et il y a si peu de tests pour répondre à cette question que nous ignorons combien de molécules chimiques peuvent agir sur l’action de l’hormone thyroïdienne. »

Barbara Demeneix

En attendant une réglementation efficace, les scientifiques recommandent de limiter au maximum : les bisphénol, les perfluorés, les phtalates, les trichlosons, les pesticides et les retardateurs de flammes. Dans la vie quotidienne, ils conseillent de faire particulièrement attention aux produits ménagers ainsi qu’aux insecticides. L’usage du plastique doit être limité au maximum.

Concernant le bon développement des foetus et des jeunes enfants, l’idéal serait de s’assurer que les femmes enceintes aient suffisamment d’iode. Cela leur permettrait de produire des hormones thyroïdiennes en quantité suffisante pour elle et l’enfant. Elles limiteraient ainsi leur possible remplacement par des PE.

« Demain, tous crétins ! » : Mon humble avis

Alors oui ce documentaire est très alarmiste (peut être même un peu trop), mais au moins on ne peut pas lui reprocher de ne pas faire passer son message !…

Effectivement, je suis persuadée que de nombreux éléments chimiques néfastes pour notre santé font partie de notre vie quotidienne sans que nous les soupçonnions.

Je pense que le meilleur moyen de lutter contre cette pollution chimique est de limiter au maximum l’entrée de produit polluants dans nos intérieurs. Pour cela, la sélection des matériaux, du mobilier et de la décoration est primordial. Nous devons essayer d’éviter aux maximum les colles, les peintures, les retardateurs de flamme… à la composition toxique.

Nos habitudes de vie doivent également s’adapter face à cette nouvelle menace. Nous devons être précautionneux face à l’utilisation de produits ménagers et d’insecticides. Nous devons aussi essayer de limiter au maximum notre utilisation du plastique.

Des solutions existent ! Malheureusement, nous ne sommes pas toujours suffisamment informés pour pouvoir faire des choix éclairés et réfléchis pour notre propre bien. C’est pourquoi il est primordial de continuer à s’informer régulièrement afin de consommer des produits de qualités, écoresponsables et surtout bons pour notre santé.

Pour calmer le jeu…

Cependant, restons calmes… Bien que ce documentaires très alarmiste soit dirigé par des chercheurs de renoms, certains professionnels le décrie comme « trop alarmiste » justement. Si vous souhaitez vous rassurer un peu, vous trouverez ci-dessous des liens vers des articles beaucoup plus nuancés concernant cette fameuse « baisse du QI » :

En résumé

Je ne peux que vous inciter à aller regarder ce documentaire. Il ne s’agit pas de paniquer, mais simplement de prendre conscience des dangers invisibles qui peuvent nous entourer. Vous pouvez le visionner sur le site dédié. Vous trouverez également sur ce site une page répertoriant des liens vers des organismes français dont la mission est de protéger notre santé des pollutions de notre intérieur.

Je vous invite également à aller lire l’article « Pollution intérieure : notre santé est-elle en danger ? » sur le blog afin d’approfondir le sujet.

Et enfin, pour finir sur une note un peu plus légère, n’hésitez pas me suivre sur mon compte Instagram afin d’être tenu informé des actualités du blog. Vous aurez également accès à du contenu exclusif !

Cet article vous a plu ?

Vous pouvez me soutenir en "m'offrant un café"
grâce au bouton ci-dessous !

À lire aussi ...